LES MESSES IDF #2 Le Plan / Ris-Orangis LES MESSES IDF #2 – Le Plan / Ris-Orangis

LES MESSES IDF #2

18
/ Oct
Vendredi
2019

retour-agenda2

LES MESSES IDF #2

Lieu
LE CLUB
Genre
ROCK
Prix
5-8-10€ ( Inclus dans la Carte Club !)
Horaire
20h00
covoiturage

De la country au hard-rock, il n’y a qu’un pas de botte chez les Américains. En France aussi où Laura Cox les manie sous la bannière étoilée du rock sudiste. Guitariste depuis ses 14 ans, elle a donné une large visibilité son southern hard blues sur le net où près de 400.000 abonnés suivent ses cavalcades électriques sur YouTube. Accompagnée de son Band, elle brûle les scènes sans crainte du soleil ni des serpents : si quelqu’un mord, ce sera elle.

Album : Burning Bright (Verycords, 2019)

 

On confond souvent le groupe et la chanteuse mais peu importe : les deux ne font qu’un. Kristel est en effet un trio que sa chanteuse Christelle Ratri propulse de son énergie solaire. Après avoir fait plier les cocotiers de leur île de Madagascar, les voilà à l’assaut de l’Hexagone, où leur engagement doublé de féminisme se réchauffe à la soul et aux musiques urbaines.

Album : Irony (Soulbeats Records / Libertalia Music, 2018)

 

En dix ans d’actvité, tirer sur les pelotes de Bo Diddley, Sonics, Pretty Things et Kinks, leur a permis de s’inscrire non loin de Ty Segall ou Thee Oh Sees, ces irréductibles qui ont veillé à ce que la porte du garage-rock ne se referme pas. Psychédélisme, rock’n’roll, rythm’n’blues, Rickenbaker, chemises à pois et coupes au bol, les Grys-Grys les rendent intemporels, comme si le British Beat avait inondé jusqu’aux caves d’Alès.

Album : Les Grys-Grys (Groovie Records / Head Records, 2019)

 

Un groupe instrumental, qui privilégie technique et audace sonique quand il pourrait se complaire dans l’atmosphérique, voilà qui inspire le respect. Se servant dans les marmites du stoner, du psyché et du prog-rock sans jamais y tomber, Baron Crâne trace un sillon unique, parfois oppressant, souvent fascinant. Guitare, basse, batterie : ne le dites pas, c’est le secret bien gardé du trio parisien.

Album : Electric Shades (2018)

 

Le genre synth-wave parisien se porte bien, merci pour lui. En hommage aux artistes culte des années 80 et au travail d’exhumation du genre accompli par le label indépendant Born Bad Records, le duo Bracco crache son goudron sur des synthés vintage lancés à fond les ballons. Lui-même saura-t-il les arrêter ? Depuis Suicide, on n’avait pas trouvé meilleur groupe pour danser avec son pardessus noir.

Album : Grave (Le Turc Mécanique, 2019)

Musicalement érudits, les cinq Parisiens des Rendez-Vous le sont, eux qui connaissent leur post-punk, leur electronic body music et leur synth-pop sur le bout de leurs claviers. Cette passion viscérale ne les empêche pas d’en livrer leur vision personnelle, profondément actuelle, à la fois sombre, survoltée et furieusement dansante, qu’on aime simplement hocher la tête ou se faire porter par le public.

Album : Superior State (Artefact / Cry Baby, 2018)

Marble Arch, c’est avant tout le projet de Yann Le Ravazet, leader et compositeur charismatique, autrefois égérie d’Yves Saint-Laurent, entouré de quatre excellents musiciens. Leur pop à guitares plane à hauteur de shogazing, rêve de beauté dream-pop, sans pour autant fermer les portes à des touches synthétiques. Du classique et du moderne, les pieds en France, la tête outre-Manche.

Album : Children of the Slump (Géographie, 2019)

[CLIN D’OEIL] Conférence « Naissance de la New-wave et son look »

En avant concert, Le Plan vous propose des rendez-vous ludiques et conviviaux autour des artistes programmés. Venez-vous cultiver et vous divertir ! Par Franck Senaud,  Association Préfigurations

Entrée libre